Une génisse prim’holstein adjugée 9 100 € au Space
/
  • En race prim’holstein, le top price revient à la génisse Saphira P, fille de Hedge PP sur Pamela (9 100 €). Cette femelle issue d’une souche sans corne affiche un ISU de 203 avec un index lait à + 1 382 kg. © Innoval

  • Du côté des Jersiaises, la plus haute enchère a atteint 3 900 € pour la femelle Svendborg, fille de VJ Laster. Décrite comme « la combinaison parfaite production, persistance en lactation et efficacité alimentaire », Svendborg a un index de synthèse NTM (notation scandinave) de 26. © Innoval

  • En race normande, Sibérie, fille d’Opium sur Princesse, décroche le top price (6 600 €). Cette génisse dispose des meilleurs ISU (170) et Inel (46) de la vente sur les 5 candidates de la race. Une « pépite » pour un « investissement sécurisé. » © Innoval

  • Chez les montbéliardes, le meilleur prix de vente a été enregistré pour la génisse Réange, fille d’Oggy sur Oléange (4 100 €). Indexée 142 en ISU, cette femelle se distingue par son fort potentiel morphologique. © Innoval

  • En pie rouge, Sublime P, fille de Yield sur Nintra P, sort de cette vente avec le top price de sa race (6 200 €). Un profil « complet », avec du lait, des taux, des fonctionnels, de la morphologie et A2A2, le tout en souche sans corne. Sublime P est indexée à 197 points d’ISU. © Innoval

  • Raffinée était la seule représentant de la race brune. Fille d’Origan, elle a été adjugée 3 500 €. Raffinée, qui bénéficie d’un ISU de 157, représente une valeur sûre pour le travail des taux et de la longévité. © Innoval

  • La septième et dernière race en lice était la Simmental. Là encore, une seule génisse était présentée à la vente. Tout droit venue d’Autriche, Weiblich, fille de Weissensee sur Abigail, est partie à 3 900 €. La future laitière dispose d’un fort potentiel musculaire et est issue d’une souche à + 10 000 kg de lait/lactation. Elle affiche un index génétique de synthèse GZW de 138 points. © Innoval

Une édition 2021 inédite. Clôturée au Space le 15 septembre 2021, la vente Genomic Elite a misé sur des enchères 100 % digitales. Seules 8 des 28 génisses proposées à la vente ont foulé la carrière du grand ring.

Alexandra Courty