Le vendredi 17 novembre 2017, la sélection limousine a fait le constat d’un commerce dynamique des animaux reproducteurs. La première série des ventes à la station nationale de qualification de Lanaud, à Boisseuil (Haute-Vienne), « donne des signes encourageants pour les ventes à venir », malgré un contexte tendu par les cours, la sécheresse ou la pression des anti-viande. Quelque 126 jeunes reproducteurs issus de 95 élevages et 39 départements étaient proposés à la vente.

Des prix plus élevés qu’en 2016

Dans la série des veaux qualifiés Espoir, 62 animaux sur les 67 présentés ont trouvé preneur, soit un taux de vente de 92,5 %, pour un prix moyen de 3 256 €. C’est-à-dire 307 € de plus que l’an dernier. Quelques heures après la vente, tous les lots étaient finalement vendus. Le prix le plus haut revient à un fils d’Everest (RR VS), acheté par le Gaec Ballet-Bassinet (Haute-Vienne) pour 5 300 €. Deux sujets, un fils de Helico, et un d’Inédit, sont partis à plus de 5 000 €.

Du côté des reproducteurs jeunes (RJ), les 59 veaux proposés sont tous partis. La moyenne est de 5 407 €, soit près de 1 300 € au-dessus de la première vente de la campagne précédente. Le prix le plus haut revient à un fils d’Esma (RR M), adjugé à 12 100 €. Cinq autres veaux égalent ou passent la barre des 8 000 € : des descendants de Hamace (RJ), Indulgent, Dakar (RRE VS), Ebene (MN RRE VS) et Gracieux.

Un quart part à l’étranger

Au total, 12 Espoirs et 21 RJ, représentant un quart des animaux en vente, quitteront l’Hexagone pour le Luxembourg, l’Espagne, la Suisse, la Lituanie, l’Angleterre, l’Italie ou la Pologne.