« À la Coopel, nous continuons d’assurer les inséminations, les constats de gestation, la synchronisation des chaleurs et les schémas de sélection., témoigne Guy Pegoud, directeur de la coopérative. La chaîne d’indexation prévue pour avril est maintenue. Par contre, les prestations de conseil, de planning d’accouplement et de génotypage massal des femelles sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. ...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

La demande recule dans les allaitantes de coupe

Les couvre-feux instaurés pour lutter contre la propagation de la Covid-19 ont donné un grand coup de frein aux ventes des pièces nobles alors que de nouvelles mesures de restriction sont attendues pour le milieu de la semaine. Les achats des ménages, plutôt orientés vers les viandes à bouillir qu’à griller, ne parviennent pas à compenser les pertes du débouché de la restauration.
Votre analyse du marché - Ovins

Les ventes baissent dans les magasins

Le recul des ventes de viande ovine dans les magasins est amplifié par les fermetures imposées aux restaurants. Les ventes dans les GMS ne sont pas plus dynamiques pour cette viande jugée chère par les consommateurs. Résultat, le commerce est calme sur les marchés, mais les tarifs résistent bien en raison d’une offre réduite.