« L’identité des produits et du producteur fermier est suspendue à la clairvoyance des sénateurs » tempête l’ANPLF, dans un communiqué diffusé ce mardi 5 juin 2018. Pour ces producteurs, l’association des notions « fromage fermier » et « affinage hors exploitation » permise par le projet de loi présente le risque d’une « perte de traçabilité pour le consommateur, qui aura du mal à savoir où et comment le produit concerné a été fabriqué ».

« Perte de valeur ajoutée »

L’ANPLF s’inquiète également d’une « perte de valeur ajoutée pour le producteur fermier », et trouve à la formulation du texte de loi « des allures de revanche de la part de certains opérateurs économiques qui souhaitent bénéficier de la plus-value liée à la mention fermière, sans avoir à en supporter les contraintes ».

L’association rappelle qu’« en 2014, le Conseil d’État avait fait supprimer la possibilité d’affinage des fromages fermiers à l’extérieur de la ferme », et estime que l’efficacité économique des productions laitières fermières « dépend essentiellement de la plus-value jusqu’ici rattachée à la mention fermière ».

V. Gu.