Les fromages du Jura, le Comté en tête, n’échappent pas à la déstabilisation des marchés liée aux mesures de lutte contre le coronavirus Covid-19. « D’ores et déjà, les ventes de bleu de Gex sont stoppées, assurent les filières fromagères AOP du massif Jura (1), dans une lettre publiée le 1er avril 2020. Les hypothèses de baisse de 50 % pour le morbier et plus de 20 % pour le comté sont constatées. »

Pour faire face à cette situation, le Comité interprofessionnel de gestion du Comté (CIGC), ainsi que les syndicats de produits AOP morbier, mont d’or et bleu de Gex - Haut Jura ont décidé de réduire les livraisons mensuelles de lait de 8 % par rapport à 2019 du 1er avril au 30 juin. « En fonction de la situation de l’atelier, ce taux pourra être supérieur », indiquent les organisations.

À lire aussi : Plan d’urgence, 10 millions d’euros pour réduire la collecte laitière (01/04/2020)

Surcotisation majorée pour les transformateurs

Les ateliers de transformation devront aussi réduire la voilure sur cette période. Les fabrications mensuelles de comté seront abaissées de 8 % par rapport à 2020, « avec possibilité de lissage sur le trimestre si accord entre toutes les parties ».

D’avril à juin 2020, la surcotisation appliquée aux ateliers en cas de dépassement de leur référence de fabrication de comté s’élèvera à 6 000 € par tonne [contre 3 500 € en temps normal, NDLR]. Cette mesure sera accompagnée d’une « clause de révision pour évaluer la situation à compter du mois de juillet 2020

Gérer les stocks dans les caves d’affinage

De leur côté, les affineurs et metteurs sur le marché sont appelés à créer une « base d’échange de stocks de comté pour optimiser la gestion des places en cave ». L’objectif est de « limiter l’impact potentiel des baisses de fabrication sur les marchés de libre-service en comté jeunes après la sortie de crise. »

Le CIGC et les syndicats des AOP Morbier, Mont d’Or et Bleu de Gex soulignent que « personne n’est aujourd’hui en capacité d’affirmer que ces mesures seront suffisantes ». Ils encouragent par ailleurs les différents acteurs des filières AOP du Jura à « faire des dons de fromages ou de matériels » pour le personnel médical ou les personnes les plus durement touchées par le coronavirus.

V. Gu.