« Sur l’année, les abattages d’agneaux dépassent en têtes de 2,7 % et de 3 % en poids les niveaux de 2015. Les abattages d’ovins de réforme sont également en hausse sur la période : +1,4 % en têtes et +1,6 % en poids », rapporte le ministère de l’Agriculture dans une note d’infos rapides publiée le 30 janvier 2017.

Avec plus de 304 000 têtes, les abattages totaux d’ovins corrigés des variations journalières (CVJA) dépassent en décembre 2016 leurs niveaux de 2015, de 1,8 % en têtes et 1 % en poids. En revanche, en données brutes, l’activité en décembre 2016 recule de plus de 6 % en têtes et près de 7 % en poids.

Du côté du commerce extérieur, en novembre, « les exportations d’agneaux vivants sont en repli, essentiellement à destination de l’Italie. Par contre, les ventes d’ovins adultes de plus d’un an progressent vers la Grèce et le Liban. Les importations d’agneaux et d’ovins adultes finis sont en repli, en particulier en provenance de l’Espagne, principal fournisseur de la France. »