« Dans les situations les plus critiques, les chantiers d’ensilage pourraient débuter dans quelques jours », prévient Arvalis, dans une note publiée ce mercredi 5 août 2020. Deux semaines après sa précédente carte prévisionnelle, l’institut technique met à jour ses estimations de dates de récolte des maïs fourrage (voir ci-dessous).

© Arvalis

Par rapport à la précédente établie le 22 juillet 2020, cette carte datée du 4 août « prend en compte les températures relevées depuis le 22 juillet, précise Arvalis. En conditions d’alimentation en eau proches de la normale, les premières récoltes auront lieu avant le 16 août. »

> À lire aussi : Tour de plaine, un été difficile pour les cultures non irriguées (04/08/2020)

Éviter les taux de matière sèche trop élevés

Dans certaines régions, comme les Hauts-de-France, la Haute-Normandie, la Bourgogne-Franche-Comté, la Lorraine ou encore le Rhône-Alpes, « le manque de pluie constaté depuis le début de juillet a provoqué des stress hydriques importants, notamment dans les sols moins profonds », explique l’institut technique.

En conséquence, les tiges et les feuilles se dessèchent, et la production de grains peut être « très affectée ». « La décision d’ensiler est parfois délicate à prendre », concède l’institut. Arvalis conseille de « commencer les récoltes suffisamment tôt (dans le calendrier) pour ne pas les finir à des taux de matière sèche trop élevés. » Le stade « optimal » se situe entre 32 et 33 % de matière sèche.

V. Gu.