Jusqu’alors inaccessibles directement après le bac, il sera désormais possible pour les élèves de terminale de s’inscrire dans l’une des quatre écoles vétérinaires françaises (Maisons-Alfort, Toulouse, Nantes et Lyon) via la plateforme Parcoursup.

160 étudiants par an

« Une nouvelle voie d’accès aux écoles nationales vétérinaire (ENV) est ainsi créée, intitulée « première année Commune aux écoles nationales vétérinaires » (PACENV) », indique le ministère de l’Agriculture, dans un communiqué publié ce lundi 7 décembre 2020.

À lire aussi : Vétérinaires ruraux, la pénurie menace (17/09/2020)

Concrètement, 160 étudiants seront recrutés directement après le bac, soit 40 par ENV. Ils accéderont au diplôme d’État de docteur vétérinaire après six ans d’études, au lieu de sept actuellement.

« Ils seront rejoints en deuxième année d’études vétérinaires par les étudiants recrutés par les autres voies du concours vétérinaire », précise le ministère, qui souligne que « cette réforme s’inscrit dans la volonté du gouvernement de favoriser l’ouverture sociale et diversifier le recrutement des grandes écoles ».

Par ailleurs, « 480 places resteront ouvertes sur les autres concours d’accès aux ENV : principalement pour les étudiants en classe préparatoire BCPST, mais aussi pour les étudiants en deuxième année de licence, pour les étudiants en BTSA, BTS ou DUT, ainsi que les étudiants ayant un diplôme valant grade de master », précise l’Ordre national des vétérinaires (ONV)

À lire aussi : Projet de loi de finances pour 2021, une enveloppe insuffisante pour l’enseignement agricole (23/11/2020)

Bien choisir ses spécialités dès la première

Afin de mettre toutes les chances de son côté, l’Ordre national des vétérinaires conseille en classe de première d’opter pour la spécialité SVT, « complétée préférentiellement par les choix de la physique-chimie et des mathématiques ».

En terminale, il est opportun de maintenir la spécialité SVT ou biologie-écologie en lycée agricole parmi les deux spécialités suivies, « associée à la spécialité physique-chimie. L’option « mathématiques complémentaires » est vivement conseillée. »

Pour le ministère de l’Agriculure, cette nouvelle passerelle vers les ENV s’adresse notamment « aux élèves de terminale ayant de bons résultats scolaires mais qui hésitent à s’inscrire dans un cursus de classe préparatoire aux grandes écoles ».

Un site internet est d’ores et déjà réservé à cette nouvelle voie post-bac, afin de mettre à disposition toutes les informations nécessaires aux futurs candidats.

Vincent Guyot