« Les professionnels de la filière sont confrontés à une très forte chute des ventes liée à la période de confinement, à la fermeture des restaurants, à une moindre mise en avant de leurs produits en grande distribution, aux fermetures des marchés et à l’arrêt des activités à l’exportation », alerte le Cifog dans un communiqué publié le 9 avril 2020.

Pour l’interprofession, cette situation est de nature à « fragiliser tous les acteurs de la filière depuis les couvoirs jusqu’aux entreprises de transformation en passant par les éleveurs et fait peser un vrai risque sur les 100 000 emplois directs et indirects concernés ».

Les ventes totales en recul de 30 %

Car depuis le confinement, le 17 mars 2020, près de 60 % des débouchés de la filière sont fermés et le recul moyen des ventes des PME et des producteurs du secteur tous produits confondus est d’environ –30 % », chiffre le Cifog.

Citant les chiffres du panel IRI, l’interprofession du foie gras avance un recul de 50 % des ventes de foie gras mi-cuit « sur le total que représentent les hypermarchés, supermarchés, proxis et drives ».

En conséquence, le Cifog demande aux distributeurs de réaliser une plus forte mise en avant des foies gras, magrets et confits en magasin, de ne pas renoncer aux opérations déjà programmées, d’accepter la mise en place d’actions de promotion d’urgence et de ne pas annuler certaines commandes.

Les professionnels de la filière souhaitent également « une plus forte présence de leurs produits dans les réseaux de drives, d’e-commerce et de magasins de proximité » et appellent à la « solidarité des consommateurs français ».

À lire aussi : Les ventes de foie gras ont reculé de 10 % en 2019 (11/02/20)

V. Gu.