« Pour le bassin Loire-Bretagne, l’annulation à la date du 15 janvier 2016 des zones vulnérables désignées en 2012 confirmée […] par le Conseil d’État puis la redésignation d’une partie de ces zones en février 2017 nécessite de clarifier leur situation et les considérer comme équivalentes à des nouvelles zones vulnérables de 2017, précise l’instruction. Les délais applicables et les modalités de signalement à l’Administration (DIE) correspondent dans ces zones à celles prévues dans les zones nouvellement classées à compter de 2015, c’est-à-dire au 30 juin 2017. »