Une station expérimentale pour des veaux de boucherie, qui promet de « répondre aux enjeux des vingt prochaines années », devrait voir le jour en 2022 sur la commune de Mauron en Ille-et-Vilaine. Elle remplacerait la station actuelle basée au Rheu en Ille-et-Vilaine, annonce l’Institut de l’Élevage (Idele).

« La nouvelle station aura vocation à tester des conduites innovantes répondant aux questionnements des professionnels de la filière et aux nouvelles attentes des consommateurs, décrit Christophe Martineau, porteur du projet à l’Idele et responsable de la station du Rheu. Elle offrira également une plus grande capacité d’accueil à destination du public, et notamment des écoles. »

Une capacité totale de 480 places

L’Idele, en lien avec les différents partenaires de la filière des veaux de boucherie, prévoit la construction de trois modules différents, pour une capacité totale de 480 places. La construction des nouveaux bâtiments (1), qui s’insérera sur un ancien site d’engraissement de porcs, devrait débuter à la fin du premier semestre 2021. L’arrivée des futurs pensionnaires à la station de Mauron est espérée dès l’automne 2022.

« Les structures seront pourvues d’un certain nombre d’automates et d’outils de mesures de précision pour aller plus loin dans le suivi des performances, du bien-être et de la santé de l’animal, de la réduction des impacts environnementaux et de l’amélioration des conditions de travail des éleveurs », ajoute Didier Bastien de l’Idele, responsable des essais à la station du Rheu.

Des attentes fortes sur le plein air

« Les modèles seront conçus de sorte à travailler divers modes de logement et de couchage », poursuit Didier Bastien. L’une des structures en ventilation statique largement ouverte disposera par exemple d’un accès à l’extérieur sous forme de courette, pouvant évoluer avec un parcours en prairie.

« Ce bâtiment, dont le sol est modulable, permettra d’étudier divers types de litières en remplacement du caillebotis », reprend Christophe Martineau. Nous allons notamment comparer des alternatives à la paille de blé et mesurer leurs impacts sur le comportement des veaux jusqu’à la qualité des produits (viande et cuirs), en passant par l’étude des aspects économiques. »

© Capture d’écran du Bâti Flash publié en février 2021 par l’Institut de l’Élevage. Sur ce plan figure l’Open’Bat, un bâtiment largement ouvert avec accès à l’extérieur constituant le troisième module.

Une continuité dans les essais menés

Le début des essais dans les trois modules se fera dans la continuité des travaux déjà en cours sur les sites du Rheu et de Mauron dans le cadre du projet Casdar RenouVeau lancé en janvier 2020.

À ce stade, « trois modes de logement sont comparés simultanément sur des veaux mâles prim’holstein recevant le même plan d’alimentation : en bâtiment fermé ventilé dans des parcs de cinq veaux sur caillebotis [lot témoin], en bâtiment ventilé dans des parcs de 25 veaux au Dal sur sciure, avec accès à une courette extérieure bétonnée ou dans des parcs extérieurs de 10 veaux couverts paillés, avec un igloo collectif pour abri », explique Didier Bastien.

Chaque bande comprend 20 à 25 veaux, les premiers étant arrivés l’année dernière. « Des mesures classiques telles que le contrôle des performances, des consommations et le suivi sanitaire sont réalisées, auxquelles s’ajoutent des journées d’observation pour évaluer le comportement des veaux en termes de bien-être animal », reprend-il. Ces essais devraient s’achever en juin 2023.

Lucie Pouchard

(1) Sur la commune de Mauron, dans le Morbihan, à proximité immédiate de la ferme de recherche de l’Idele spécialisée dans la production de viande issue du troupeau laitier (Ferme d’innovation et de recherche des bouviers)

Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

L’offre limitée favorise les échanges

Cette semaine, les disponibilités ont été très restreintes mais les acheteurs ajustent leur activité en prévision de ventes plus faibles de ce week-end de chassé-croisé au cœur de l’été.