Le contrat sous label rouge en viande bovine, unissant l’enseigne de distribution Auchan, l’entreprise d’abattage et de transformation Bigard et la coopérative des Hauts-de-France Cevinor, est le tout premier conclu dans le cadre de la loi adoptée après les États-généraux de l’alimentation (Egalim).

2 000 animaux sur trois ans

« Cet accord porte sur trois piliers : la durée, le volume et le prix, conformément aux États-généraux de l’alimentation (EGA) et aux plans filières », appuie Auchan dans un communiqué de presse diffusé le jour même.

Le contrat tripartite, qui engage 2 000 animaux sur une durée de trois ans, répond au nouveau cahier des charges des viandes de bœuf sous label rouge défini par l’accord interprofessionnel. Trois races ont été sélectionnées : la blonde d’Aquitaine, la limousine et la charolaise.

Un engagement sur le long terme

« La filière avait été mise en place au Salon de l’agriculture en 2017. Cette signature est pour les trois groupes l’aboutissement d’une synergie constructive et pleine d’ambition pour l’avenir. Elle constitue une filière valorisante pour les éleveurs sociétaires de Cevinor », s’enthousiasme Yves Carpentier, le directeur général de la coopérative.

Si la distribution des viandes issues de ce contrat se cantonne d’abord à la Région des Hauts-de-France, Auchan a pour ambition d’étendre ce dispositif « associant en tripartite, des producteurs et des transformateurs régionaux et locaux » à toute la France d’ici à 2021.

« L’objectif est de proposer progressivement jusqu’à 100 % de produits bovins estampillés Label Rouge dans les stands boucherie Auchan », assure l’enseigne de distribution.

Lucie Pouchard
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Léger recul de la demande

Dans le domaine des allaitantes de haute qualité bouchère, les flux commerciaux restent réguliers, grâce à une bonne adéquation entre l’offre et la demande. Les tarifs sont stables sur la plupart des marchés, malgré la tenue des concours d’animaux de boucherie. En réformes laitières, l’activité commerciale reste assez fluide, même si les industriels sont moins actifs dans leurs commandes tenant compte des promotions de porc, des foires aux vins et du budget serré des ménages sur cette fin de mois de septembre.