« Seuls 17 % des consommateurs français de plus de 18 ans savent reconnaître l’appellation d’origine protégée (AOP) », constate l’interprofession laitière (Cniel), dans un communiqué publié le 12 juillet 2018. Pour y remédier, le Cniel, le Comité national des appellations d’origine laitières (Cnaol) et le NZO (association des transformateurs laitiers néerlandais) se lancent dans une « campagne de promotion d’envergure » en 2018 et 2019, en France, en Allemagne et aux Pays-Bas.

« Les Pays-Bas communiquent sur les indications géographiques protégées (IGP) et la France sur les cinquante fromages, beurres et crèmes AOP en fonction des spécificités de chaque marché », précise le Cniel.

« Plus de 500 spots TV »

Dès 2018, près de 500 animations sont prévues dans les magasins français, et autant de publicités télévisées seront diffusées. « La France est le seul pays à activer le levier de la télévision », reconnaît l’interprofession laitière.

En conséquence, l’enveloppe gonfle pour les fromages, crèmes et beurres hexagonaux : près de 6 M€ seront mobilisés pour le budget français de cette campagne de promotion, contre 2,7 M€ pour les Pays-Bas. L’enveloppe totale de 8,7 M€ sera financée à « 80 % par la Commission européenne, et à 20 % par le Cniel et le NZO », indique l’interprofession française.

E. C. et V. Gu.