LDC, le leader français de la volaille, a précisé que la filiale d’Eureden, spécialisée dans l’abattage et la transformation de volailles, compte 775 salariés et sept sites. En 2019, le Groupe Ronsard, « numéro quatre du marché français a réalisé 160 millions d’euros de chiffre d’affaires », ont détaillé LDC, Eureden et la Région Bretagne dans un communiqué de presse conjoint diffusé le 27 mai 2020.

Un contrat d’approvisionnement avec Eureden

Eureden confierait ses activités de transformation de volailles à LDC et sa filiale SBV (1), qui compléterait « ses gammes en produits élaborés et son offre en volailles locales. Ce projet doit permettre le renforcement de la filière bretonne, la sécurisation des emplois dans les territoires et notamment ceux de Bignan (Morbihan), qui auraient pu être menacés, et la reconquête du marché intérieur vis-à-vis d’importations en forte croissance depuis des années. »

Pour l’approvisionnement, LDC « a conclu un contrat avec les éleveurs de la coopérative Eureden, et prévoit, la construction d’un nouveau site d’abattage à Bignan ». Cette « opportunité » conduit LDC à revoir ses plans pour son site de Châteaulin repris au groupe Doux. « Le projet, initialement prévu à Châteaulin, est ainsi suspendu le temps de réaliser l’investissement à Bignan et de s’assurer de l’équilibre financier de ce dernier ».

Les investissements à Châteaulin suspendus

La Région Bretagne « confirme avoir accompagné SBV sur l’étude de ce projet et maintient, comme elle s’y était engagée devant le Tribunal de Commerce de Rennes en 2017, son accord de principe pour contribuer au financement des investissements prévus à Châteaulin. Elle se satisfait de l’issue positive pour Bignan ce qui va permettre de pérenniser des emplois industriels et donner aux éleveurs la visibilité [pour] poursuivre leur montée en gamme. »

« Cette opération […] est soumise à la consultation des représentants du personnel et à la signature d’un accord définitif après audit des sites ainsi qu’à l’autorisation préalable de l’Autorité de la Concurrence. À ce stade, les discussions sont en cours et leur avancée ne permet pas de préjuger de leur issue. L’inscription dans cette dynamique a conditionné l’accompagnement de la Région sur la rénovation et la construction de nouveaux poulaillers. »

E.R. avec l’AFP

(1) Société bretonne de volailles