Mandatée par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, la gouvernance « Filière Cheval » (1) a élaboré un questionnaire, avec l’appui technique de l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE), pour mesurer l’impact économique de la crise provoquée par le coronavirus Covid-19.

Le questionnaire est accessible sur le site de l’IFCE. Avant de le consulter, l’Institut conseille de se munir de vos documents comptables. Ce questionnaire vise à collecter et analyser les données relatives à l’impact économique du coronavirus sur les différentes structures équestres. « Le résultat de l’enquête devrait permettre d’étayer les positions et les chiffres qui ont été transmis cette semaine au ministère de l’Agriculture », précise l’IFCE. Plus les réponses seront nombreuses, plus précise sera l’évaluation.

Analyser les pertes économiques

L’ambition de l’étude d’analyser dans un premier temps les pertes immédiates des acteurs de la filière. Cette enquête sera consolidée par l’OESC (observatoire économique et social du cheval, de l’IFCE).

Au-delà des pertes directes de revenu, le but est aussi d’analyser les effets sur la filière de la production à l’utilisation sur le plus long terme. « Combien aura-t-on de juments saillies en moins, quelles seront les évolutions des modes de consommation sur le PMU, l’équitation, l’utilisation des chevaux de travail, en sortie de confinement ? », sont des questions indispensables à analyser, estime l’IFCE.

M-F. M.

(1) La « Filière Cheval », composée des sociétés-mères France Galop, la SECF (Société d’encouragement du cheval français) (LeTrot), la FFE (Fédération française d’équitation), la SHF (Société hippique française) et la SFET (Société française des équidés de travail), a été mandatée par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour élaborer un questionnaire, avec l’appui technique de l’IFCE.