La onzième mise à jour des conditions applicables aux mouvements, échanges au sein de l’Union européenne et exportations de ruminants issus d’une zone réglementée au titre de la FCO (fièvre catarrhale ovine) en France continentale, a été publiée le 29 septembre 2016. La note technique précise les règles des mouvements nationaux, intra-Union européenne et à destination des pays tiers.

Elle modifie les délais d’acquisition d’immunité après la vaccination, l’une des conditions à respecter pour que les animaux destinés à l’élevage ou à l’engraissement puissent passer de la zone réglementée vers la zone indemne en France. « L’acquisition de l’immunité est de :

  • 33 jours pour les ovins par le vaccin Calier ;
  • 21 jours après la seconde injection de primo-vaccination par le vaccin Mérial ;
  • 20 jours pour les ovins et 31 jours pour les bovins avec le vaccin CZV.

Il est néanmoins admis, dans le cadre des protocoles bilatéraux ainsi que pour les mouvements nationaux, que le délai soit ramené à 10 jours », précise la note.

Votre analyse du marché - Bovins maigres

La demande émanant des pays tiers dope le marché du broutard

La réouverture du marché algérien donne un bon tonus au marché du broutard, dans un contexte où les volumes, bien qu’en progression, ne suffisent pas à satisfaire la demande. Les besoins soutenus pour l’Italie entraînent les prix des charolais de plus de 400 kg à la hausse. L’absence de limite de poids jusqu’au 31 de mars 2022 pour l’exportation vers l’Algérie soutient les ventes des animaux de plus de 450 kg. Sur le marché intérieur, après une fin d’année en demi-teinte, des signes de reprise se font sentir, que ce soit pour la repousse ou pour la mise en atelier d’engraissement.