« Concernant le sérotype 8, les doses de vaccins pour les ovins demeurent pour le moment gratuites, explique Françoise Dion, vétérinaire à Races de France. Le stock d’État comptabilise plus d’un million de vaccins bivalents 1-8, réservés aux ovins et qui arriveront à péremption entre la fin d’octobre et la fin de janvier. »

« Pour les bovins, en revanche, le stock d’État est épuisé, même si certains vétérinaires ont encore des doses gratuites en réserve. 400 000 doses issues du marché privé sont d’ores et déjà sur le marché. »

Concernant le sérotype 4, 600 000 doses d’État sont encore à disposition. « Le marché privé a été lancé en parallèle, avec notamment l’obtention simplifiée des autorisations d’importation, donc normalement, il ne devrait pas y avoir de pénurie », estime Françoise Dion, en ajoutant qu’un vaccin bivalent 4-8 sera peut-être disponible à partir de janvier 2019.

Inquiétudes pour les ovins

« Je suis assez inquiète de voir ce qui va se passer à l’automne pour les ovins vis-à-vis du sérotype 4. Le premier passage de ce sérotype a tendance à faire des dégâts sur les troupeaux de moutons. Il est primordial de vacciner les cheptels. Si les dégâts sont effectivement importants, les éleveurs vont se ruer sur la vaccination, mais ce sera souvent trop tard. »

Valérie Scarlakens