Compte tenu de la situation sanitaire vis-à-vis de la FCO sur le territoire, les modalités de suivi de la situation sanitaire et de notification sont désormais les suivantes :

  • En cas de suspicion ou foyer identifié dans le cadre de la surveillance officielle (suspicion clinique ou surveillance programmée), information de la mission des urgences sanitaires (MUS) de la direction générale de l’Alimentation (DGAL). Les foyers détectés dans ce cadre continuent d’être notifiés sur un rythme hebdomadaire auprès de la Commission européenne et à l’OIE.
  • Pour les autres suspicions ou foyers, détectés dans le cadre des mouvements, il n’est plus demandé aux DDecPP de transmettre ces informations à la DGAL (MUS). Le suivi de ces résultats se fera au travers du système d’information de l’alimentation (Sigal). À ce titre, une vigilance particulière doit être apportée à la transmission des données de chacun des laboratoires agréés vers Sigal. Les foyers détectés dans ce cadre seront désormais notifiés sur un rythme semestriel auprès de la Commission européenne et à l’OIE.

Maintien du statut indemne

En matière de surveillance, il est important de pouvoir suivre de manière rapprochée la surveillance clinique (notamment vis-à-vis du sérotype 4) ainsi que les résultats PCR de groupes non négatifs en laboratoire départemental d’analyse (LDA) et négatifs vis-à-vis de la FCO-4 et 8 (pouvant signer l’apparition d’un nouveau sérotype).

Une surveillance programmée doit par ailleurs être mise en place d’ici à la fin de l’année dans le cadre du maintien du statut indemne du territoire vis-à-vis de sérotypes exotiques, en valorisant les dépistages réalisés dans le cadre de la prophylaxie bovine. Les zones saisonnièrement indemnes ne seront pas mises en place cet hiver.