La reprise de la collecte européenne commencée à l’automne dernier se confirme en 2018. La Commission européenne annonce ce mardi 27 mars 2018 un accroissement de la production laitière européenne de 501 000 tonnes (UE à 28) en janvier 2018, par rapport à janvier 2017.

En volume, les progressions les plus importantes sont enregistrées en Allemagne (+139 000 t), en France (+82 000 t), en Italie (+64 000 t) et en Pologne (+40 000 t). En pourcentage, le trio de tête se compose de la Belgique (+36,7 %), la Roumanie (+12,4 %) et Chypre (+11,7 %).

Reprise des fabrications de beurre…

Grâce à cette collecte dynamique depuis plusieurs mois, les fabrications européennes de beurre progressent de 4,2 % en janvier 2018, par rapport à janvier 2017. Sur la même période, la production de poudre grasse s’effondre de 7 %, dans un contexte de demande atone. Les fabrications de fromages restent dynamiques, avec une progression de 2,7 %.

… et de poudre de lait écrémé

Au même titre que le beurre, la production européenne de poudre maigre bondit de 10,2 % en janvier 2018, par rapport à janvier 2017. Et ce, dans un contexte de marché délicat : la dernière cotation européenne du 18 mars s’établit à 1 330 €/t, soit près de 370 €/t sous le prix d’intervention.

Car les stocks de la commission ne dégonflent pas. À la fin de février 2018, ils étaient estimés à 375 699 tonnes. A contrario, les stocks privés ont été largement assainis, évalués à 1 244 t à la même échéance.

V. Gu.