« Je jette mon lait. En même temps, je vois dans la presse des photos de rayons vides de produits laitiers. Ça me met en colère », dit Brenda Cochran, qui, avec son mari Joseph, gère une exploitation de 70 vaches laitières en Pennsylvanie, dans le nord-est des États-Unis. Sa coopérative lui a demandé deux fois de jeter son lait durant la première semaine d’avril 2020. Son mari a dû épandre...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
8%

Vous avez parcouru 8% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !