« Un cas de forme atypique d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en Pologne a été confirmé, a détaillé le chef des services vétérinaires polonais, Krzysztof Niemczuk, le 4 février 2019. Selon l’Organisation mondiale de la santé animale, l’ESB dans sa forme atypique, telle que celle découverte en Pologne, n’affecte pas le statut de la Pologne en tant que pays à risque négligeable d’ESB. »

Lors d’une inspection de routine

La vache porteuse de l’ESB, découverte dans le village de Mirsk (sud-ouest) près des frontières tchèque et allemande, a été abattue. Ce cas a été découvert au cours d’une inspection de routine le 24 janvier, a indiqué l’OIE dans un communiqué, expliquant que l’ESB atypique « apparaît spontanément dans tous les troupeaux de bétail très rarement » et en tant que telle « n’a pas d’impact sur l’évaluation du risque d’ESB en Pologne ».

Dans le cadre d’une autre affaire, des experts de l’Union européenne sont arrivés lundi en Pologne pour enquêter sur l’abattage illégal de bovins, exportés ensuite dans plusieurs pays de l’Union européenne. La Pologne est un des principaux producteurs et exportateurs de viande en Europe. Selon les associations de producteurs, ce pays produit quelque 600 000 tonnes de bœuf et en exporte près de 500 000 tonnes, principalement vers l’Union européenne.

Avec l’AFP