« Pour assurer le renouvellement des générations dans les élevages, il faut ramener de la valeur dans les fermes par la transformation », assure Julie Renoux, experte vétérinaire et responsable de la ferme coconçue par l’école privée d’entreprenariat agricole Hectar (1) et le fonds Danone pour l’Écosystème.

À lire aussi : Xavier Niel finance une école d’agriculture gratuite (25/01/2022)

La laiterie des Godets à Lévis-Saint-Nom (Yvelines), s’est lancée dans la fabrication de yaourts depuis avril 2022 et bientôt celle de fromages. « Nous voulons proposer un nouveau modèle de production, reproductible, qui assure une viabilité économique, préserve l’équilibre de vie de l’éleveur, le bien-être animal et l’environnement », relève-t-elle.

Monotraite

Trois salariés polyvalents s’occupent des 60 vaches laitières, avec une seule traite par jour, et de la fromagerie. L’absence de transformation le samedi et le dimanche permet à chacun de ne travailler qu’un week-end sur trois. « Grâce à la présence de deux tanks, le lait peut être stocké le week-end avant d’être transformé le lundi », précise Julie Renoux.

Les vaches sont conduites en agriculture biologique sur 60 ha de prairies, en pâturage tournant dynamique. Elles sont équipées de colliers connectés pour détecter notamment les chaleurs et les modifications de comportement. Les travaux sur les prairies sont externalisés.

200 000 litres de lait seront transformés par an en yaourts (120 t/an) et en fromages (8 t/an). Les yaourts sont vendus aux cafés, hôtels et restaurants via Transgourmet. « L’idée est de voir si ce modèle, qui est adaptable, peut répondre aux aspirations des jeunes et s’il est viable pour un éleveur avec deux salariés », ajoute Julie Renoux.

Florence Mélix

(1) fondé par Audrey Bourolleau, ancienne conseillère pour l’agriculture d’Emmanuel Macron, et Xavier Niel (Free) avec école et ferme de 350 hectares.