Pour débuter la vente de la première série les 26 et 27 novembre 2020 à la station de Lanaud en Haute-Vienne, l’équipe d’Interlim a dû opter une nouvelle fois pour des enchères entièrement en ligne, disponibles sur tous les supports numériques.

Retransmission en direct

Une « nouveauté technique » attendait les acheteurs : le direct vidéo simultané, « permettant de proposer une expérience numérique s’approchant au plus près d’une vente physique réelle dans le ring », décrit Interlim, dans son communiqué de presse diffusé le 30 novembre 2020.

Au total, 154 veaux ont défilé à travers les écrans : 70 mâles qualifiés reproducteurs jeunes (RJ), 80 espoirs et 4 animaux non qualifiés. Ils provenaient de 121 élevages répartis dans 36 départements.

Lors de cette première série, l’équipe d’Interlim a constaté « la présence très active des acheteurs étrangers », qui ont acquis 21 % des jeunes taureaux qualifiés « espoirs » et « RJ ».

À lire aussi : Génétique limousine, la vente « grand cru » se réinvente face au Covid-19 (28/09/2020)

66 jeunes reproducteurs « espoirs » ont trouvé acquéreur

Les enchères en ligne des veaux qualifiés « espoirs » ont ouvert le bal de cette nouvelle campagne. Sur 84 jeunes taureaux proposés sur le ring, 66 ont trouvé preneur, ce qui correspond à un taux de vente de 80 %. La moyenne de prix s’est établie à 3 377 euros. Le prix record de la vente revient à Palissy, né à l’EARL Delage en Corrèze et acheté par David Crosier (Angleterre) pour 8 700 euros.

Fils de Ice Cream RR VS, origines Bavardage RRE M, le jeune mâle Palissy est doté d’un « excellent dessus et d’un très bon quartier arrière. Du côté de la génomique, il se caractérise par de très bonnes facilités de naissance et porte le label « FN » », analyse Interlim. © Interlim

Un autre mâle « espoir » a atteint la barre des 8 000 euros : Pacaud. Ce taureau est né au Gaec Rousset (Allier) et a été acheté par Thierry Fort (Charente). Ce fils de IX RRE JB sur Doucine RR est « complet, profond, avec une bonne rectitude, une cuisse large et rebondie et il possède un bassin ouvert », commente Interlim.

Lors de cette première série de vente, les acheteurs étrangers ont répondu présents. 18 jeunes taureaux ont été achetés pour rejoindre l’Angleterre, la Belgique, l’Espagne, l’Italie, la Lituanie, le Luxembourg, la Pologne et le Portugal.

Six taureaux « RJ » passent la barre des 10 000 €

Lors de la deuxième journée de vente, 70 reproducteurs jeunes (RJ) se sont succédé sur le ring. Au final, 99 % ont trouvé preneur (soit 69 animaux) pour une moyenne de vente établie à 5 294 euros.

Le jeune mâle Paturin, adjugé 15 600 euros à un éleveur portugais, a décroché le record de vente. Ce fils de Lano RJ sur Galloise RRE, né au Gaec Lavigne (Cantal), possède « un très bon volume de corps, de la longueur, du filet, de la finesse, un excellent quartier arrière et un bassin très ouvert. Du côté de la génomique, il affiche : AV 10 +, CR 9 et DM 9 », rapporte l’équipe Interlim.

Cinq autres jeunes taureaux ont dépassé la barre des 10 000 € :

  • Panthéon, né à l’Earl Rouches (Aveyron), est un fils de Joli TA PS sur Lucile TA PS. Il a été acheté 14 100 € en copropriété par l’EARL Lemesle, l’EARL Blaiteau et le Gaec de la Martinière, tous les trois situés dans le Maine-et-Loire. Panthéon est « un mâle volumineux, long, droit de dos, épais dans son dessus avec un très bon quartier arrière », appuie Interlim. Du côté de la génomique, il dispose du label « aptitudes au vêlage » ;
  • Panini, né chez Régis Lequeux (Indre), a trouvé preneur au Gaec de l’Agneau lorrain (Moselle) pour la somme de 10 000 €. C’est un mâle très harmonieux, complet, profond, pourvu d’excellentes qualités de race et d’un très bon quartier arrière. Il dispose lui aussi du label « aptitudes au vêlage » ;
  • Panache, né au Gaec Lavigne (Cantal), va rejoindre l’exploitation espagnole Premietxeberri SC. « C’est un jeune mâle à fort développement squelettique avec une bonne rectitude de dessus et un bassin ouvert. Du côté de la génomique, il affiche : CR 10 +, AV 10 + et DS 10 » ;
  • Palace, né à l’EARL Élevage Peuch (Côtes-d’Armor), a été acheté par la structure Portugal Rural LDA. « C’est un excellent jeune taureau de type précoce, très épais dans son dos avec un quartier arrière remarquable. En génomique : FN 10 + et DM 10 + » ;
  • Paris TD, né à la Scea Chapelain-Avril (Côtes-d’Armor), a été acheté par Jean-François Poutrel, éleveur en Ille-et-Vilaine. Ce jeune mâle est décrit comme volumineux et puissant, profond, long de corps et de bassin, avec d’excellentes qualités maternelles.

Là encore, les clients étrangers étaient au rendez-vous : 15 taureaux limousins RJ vont prendre les directions de l’Allemagne, de l’Angleterre, de la Belgique, de l’Espagne, de la Lituanie, de la Pologne ou encore du Portugal.

Lucie Pouchard
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

La modestie de l’offre stabilise les prix

Les apports modestes conduisent à une stabilisation des cours en vaches allaitantes et en réformes laitières.