Jérôme Massé, éleveur de poules pondeuses dans la Sarthe, a reçu des mains de Laurent Pasquier, dirigeant de C’est qui le patron, la clé « symbolique » de sa marque. Depuis le 3 avril, ses œufs de poules en plein air, nourries avec 75 % de céréales, des graines de lin et sans OGM, sont commercialisés dans des boîtes bleues couvertes de l’étiquette violette.

« Les internautes ont voté »

« C’est le centre de conditionnement Loeuf et mon groupement Huttepain aliments qui me l’ont proposé ainsi qu’à deux autres collègues de la Sarthe, décrit-il. Ce qui m’a décidé à rejoindre cette démarche, c’est que les internautes ont voté pour les conditions d’élevage et l’alimentation des poules. Ils étaient plus de 15 000 à voter. »

« Les consommateurs se sont engagés en quelque sorte à acheter les œufs au prix fixé, poursuit-il. Nous avons ainsi la certitude de faire ce que veut la cible. Tout le monde ne peut pas acheter du bio et plus personne ne veut d’œufs de poules en cage. J’ai un bâtiment de 12 000 poules et 6 hectares à leur disposition. Nous assurons le bien-être des animaux tant dans l’aménagement du poulailler que par les parcours extérieurs et les consommateurs ont plébiscité cela. »

« Prix conseillé par le consommateur »

Le prix affiché, « conseillé voté par les consommateurs », est de 3,76 € la boîte de 12 et de 1,91 € la boîte de 6. « Le prix net éleveur est de 8,26 € les 100 œufs. Comme nous avons commencé le 19 mars seulement, je n’ai pas encore assez de recul pour savoir quelle sera exactement la prime en fonction de l’aliment qui est plus cher avec le taux de céréales plus élevé et les graines de lin. »

Pour l’instant, les œufs C’est qui le patron sont commercialisés par Carrefour mais d’autres GMS pourraient rapidement s’y mettre.

Y.B.