Dans moins d’une semaine, le jeudi 25 août, le conseil des Ministres de l’agriculture européens devrait fixer les modalités d’applications des mesures annoncées le 18 juillet dernier. À l’approche de cette échéance, la Confédération paysanne rappelle ses attentes en termes de régulation de la production laitière européenne. Elle qualifie les dernières mesures bruxelloises de « gigantesque plan de licenciement des éleveurs laitiers » dans un communiqué publié le 19 août 2016.

« Financer des cessations d’activité »

« L’enveloppe débloquée à Bruxelles avait pour objectif de faire diminuer la production pour soulager le marché, mais sans préciser par quels moyens, dénonce le communiqué. L’argent des contribuables risque donc de financer des cessations d’activité en série, alors que celles-ci avaient déjà doublé par rapport à leur rythme habituel ! »

« Instaurer un tunnel de prix »

« Alors que tout le monde parle enfin de régulation, il est temps de mettre en place de véritables mesures pour les éleveurs, avec une réduction imposée de la production couplée à des prix renforcés sur les premiers litres. Il faut instaurer un tunnel de prix qui garantisse un prix minimum pour les producteurs européens », préconise le syndicat.

La Confédération paysanne milite également pour une « transition vers des modes de production plus autonomes, plus cohérents avec la réalité du métier et des besoins alimentaires. »

M.B.