Le 2 juillet 2016, la préfecture de la Creuse a réaffirmé son soutien au centre d’engraissement dit « Ferme des mille veaux », un projet porté par une cinquantaine d’éleveurs creusois et corréziens. Elle va solliciter un appel contre un jugement du Tribunal administratif qui a suspendu, le 29 juillet, son autorisation d’exploiter.

Le préfet fera une demande auprès du ministère de l’Environnement en vue d’un recours auprès du Conseil d’État, le ministère étant seul habilité à déposer un tel recours. Des veaux sont déjà arrivés sur le site. Le préfet assure qu’il « n’est pas envisagé de les faire évacuer ou de stopper l’activité par la force ».

Un arrêté « caduc »

Le Tribunal administratif de Limoges, avait été saisi en référé par le collectif « Lumière sur les pratiques d’élevage et d’abattage » (L-PEA). Le préfet, en application de ce jugement, doit prendre sous huit jours un arrêté constatant la caducité de l’autorisation d’exploiter du centre à Saint-Martial-le-Vieux à la SAS Alliance Millevaches.

En effet, la mise en service aurait dû intervenir dans les 3 ans après la signature de cet arrêté, mais des retards de travaux l’ont retardée. Une aubaine pour les opposants au projet, qui se sont empressés de saisir le tribunal en référé. Ils ont aussi déposé un recours en annulation, sur lequel le tribunal doit encore se prononcer.

AFP
Votre analyse du marché - Bovins maigres

L’offre en charolais tend à progresser

À l’approche de conditions climatiques moins favorables, les sorties de broutards tendent à progresser dans la Région Centre. L’animation commerciale reste néanmoins assez soutenue, portée par une forte demande des engraisseurs italiens.