« En juillet 2017, les coûts de production s’élèvent à 410 €/1 000 l. Ils sont couverts à hauteur de 91 %. On enregistre encore un déficit de 9 % », relève l’EMB, qui calcule depuis cinq ans les « coûts réels » de la production laitière en Allemagne. « Le calcul est établi sur la base du prix payé au producteur. Les moyens de production, le coût de la main-d’œuvre et les subventions obtenues sont pris en considération dans ce calcul », précise le syndicat.

« Les éleveurs ne profitent pas de l’envolée du prix du beurre »

« Si on tient compte des pertes enregistrées au cours de ces dernières années, les prix payés aujourd’hui ne suffisent pas pour combler cet écart et procéder aux investissements qui avaient été remis à plus tard. Les producteurs de lait ne profitent pas assez de l’envolée actuelle des prix du beurre », juge Romuald Schaber, président de l’EMB. Il se satisfait néanmoins de « voir que l’écart entre le coût de production et le prix versé au producteur diminue peu à peu ».

Selon les derniers chiffres de la Commission européenne, le troupeau laitier allemand est en diminution de 1,4 % depuis le début de l’année et la collecte laitière devrait être en recul en 2017 par rapport à 2016.

V. Gu.