« Je ne suis pas prête à abandonner, je commencerai ma grève de la faim sur cette nacelle », affirme Isabelle Brault, ce mardi 4 août 2020 à 10h30. L’éleveuse de volailles de Loué et de bovins allaitants bio, installée avec son mari Didier à Noyen-sur-Sarthe (Sarthe), conduit l’action de blocage des travaux de l’entreprise Axians. Cette dernière a été mandatée par la société de télécommunications Orange pour le changement des antennes-relais montées sur le château d’eau au lieu-dit « Le Puits au Lard ». Il se situe à 170 m de leur exploitation, de l’autre côté de l’autoroute A11.

« Toute la famille a des problèmes de santé. J’ai été reconnu électrosensible par la MSA, notre élevage montre également de lourdes perturbations. Nous voulons avant tout savoir ce qu’Orange place sur le château d’eau et pourquoi l’opérateur ne fait pas comme son concurrent SFR. Celui-ci devait monter un pylône juste à côté de ce château d’eau et il s’est ravisé quand nous lui avons trouvé une autre localisation sur la commune », explique Didier Brault.

> À lire aussi : Ondes, courants parasites, quand les élevages disjonctent (16/01/2020)

« Inciter à déplacer l’antenne »

« Nous avons écrit de nouveau à Orange le 7 mars pour l’inciter à déplacer l’antenne. L’opérateur a répondu en date du 7 juillet qu’il nous fallait cesser de faire pression sur le bailleur, la société de gestion de l’eau propriétaire du château d’eau », s’offusque Jean-Claude Olivier, secrétaire de l’Association nationale des animaux sous tension (Anast), venue soutenir Isabelle et Didier Brault dans leur demande de transparence vis-à-vis d’Orange.

Les éleveurs ont en effet découvert par hasard le chantier prévu par l’opérateur téléphonique, le vendredi 31 juillet 2020, lorsque des ouvriers ont commencé à préparer le terrain. « Nous tentons sans succès de joindre Orange depuis plusieurs jours. Clairement il ne s’agit pas ici de démonter les antennes mais de les changer », souligne Serge Provost, président de l’Anast.

Six actions en justice à venir

À 72 ans, il est monté avec Isabelle Brault et Jean-Claude Olivier dans la nacelle présente sur place. La gendarmerie, prévenue par Axians, est arrivée sur les lieux. L’entreprise mandatée par Orange a fait déplacer la nacelle occupée par les éleveurs jusqu’au début de l’après-midi, afin de la sortir de la zone grillagée autour du château d’eau.

Cette opération de blocage s’inscrit dans les actions de l’Anast pour une reconnaissance de la responsabilité des opérateurs de téléphonie et d’énergie dans plusieurs dossiers d’éleveurs. Leur avocat, maître Lafforgue, doit lancer six actions en justice au début de septembre. Un documentaire sur le combat de l’Anast intitulé « Agriculteurs sous tension, une omerta française », réalisé par la journaliste Nathalie Barbe, sera diffusé le 14 septembre prochain sur France 3 Pays de la Loire à 22h40.

> À lire aussi : Rayonnements électromagnétiques, les éleveurs attaquent en justice (04/11/2019)

Yanne Boloh
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Léger recul de la demande

Dans le domaine des allaitantes de haute qualité bouchère, les flux commerciaux restent réguliers, grâce à une bonne adéquation entre l’offre et la demande. Les tarifs sont stables sur la plupart des marchés, malgré la tenue des concours d’animaux de boucherie. En réformes laitières, l’activité commerciale reste assez fluide, même si les industriels sont moins actifs dans leurs commandes tenant compte des promotions de porc, des foires aux vins et du budget serré des ménages sur cette fin de mois de septembre.