Une valorisation beurre-poudre qui a grimpé de 60 €/1 000 litres depuis le début de l’année, un prix du lait allemand qui progresse, et enfin l’indice de l’Insee du prix de vente des PGC (produits de grande consommation) en sortie d’usine qui augmente aussi… Tous les éléments sont réunis pour que le prix du lait payé par Lactalis aux éleveurs suive le même mouvement.

Retrouvez l’Observatoire du prix du lait de l’Éleveur laitier

La faute à la concurrence

Ce sera bien le cas, selon la revue l’Éleveur laitier, mais pas autant que les producteurs auraient pu l’attendre de la formule de prix utilisée dans les contrats qui les lie à l’industriel laitier.

L’évolution positive de ces trois indicateurs aurait dû conduire à une augmentation de 10 €/1 000 litres sur juin, 12,80 € sur juillet et 13,90 € sur août par rapport au prix de base pratiqué sur avril-mai.

« C’était sans compter sur le correctif appliqué par Lactalis pour rester collé à l’environnement des laiteries qu’il considère comme ses concurrentes (Savencia, Sodiaal, Agrial-Eurial, Laïta...) », détaille l’Éleveur laitier.

À lire aussi : Lactalis rabote de près de 6 euros la hausse du prix du lait de juin à août (07/06/2021)