« De nombreuses boucheries artisanales sur le territoire souffrent aussi de la crise du Covid-19, notamment sur les marchés. Vos propos considérant que toutes les boucheries réalisent d’excellents chiffres de ventes sont totalement déplacés », tempête Jean-François Guihard, président de la Confédération française de la boucherie, boucherie charcuterie et traiteurs (CFBT) dans un courrier adressé à Bruno Dufayet, président de la FNB, Fédération nationale bovine le jeudi 16 avril 2020.

Il adresse ainsi une réponse au communiqué de la FNB, publié le 15 avril 2020, appelant les éleveurs à « retenir au maximum les animaux en élevage », faute de prix rémunérateurs. Le syndicat pointait en particulier « l’attitude irresponsable des acteurs de l’aval la filière ». « Nous ne pouvons tolérer d’être assimilés de manière aussi caricaturale, et en réalité totalement fausse, aux grandes et moyennes surfaces et à leurs centrales d’achat », s’agace le président de la CFBT.

> À lire aussi : Viande bovine, la FNB appelle à « retenir les animaux en ferme » (16/04/20)

Les artisans bouchers « magistralement ignorés »

La Confédération de la boucherie souligne par ailleurs que « la majorité des artisans bouchers travaillent tout au long de l’année des viandes françaises, qu’ils sont nombreux à se fournir directement auprès de leurs éleveurs, dans un partenariat gagnant où ils paient le juste prix ». L’organisation souligne que les professionnels qu’elle représente « restent le premier circuit de distribution des viandes sous label rouge. »

Jean-François Guihard estime par ailleurs que « depuis le début de la crise sanitaire, les principaux syndicats agricoles ont largement fait la promotion des enseignes de la grande distribution, incitant les Français à s’y rendre massivement, ignorant magistralement les artisans bouchers des centres-villes, centres-bourgs et sur marchés ».

V. Gu.