Lors de la conférence de presse, Dominique Chargé, le président de la FNCL, a dénoncé la « guerre des prix portée par la LME », loi de modernisation de l’économie. « Elle conduit certaines enseignes (de distribution) à demander encore cette année une baisse des tarifs, sans prendre en compte le contexte », déplore-t-il.

C’est pourquoi dans son « programme présidentiel », la FNCL demande « une refonte de la LME pour sortir de la spirale déflationniste ». Elle souhaite intégrer « une approche qualitative et de traçabilité sur les produits » qui ne se base pas uniquement sur les prix.

Renforcer la compétitivité des exploitations

La coopération laitière propose également des mesures concernant ses adhérents coopérateurs. En premier lieu, un allègement des charges sociales pour toute exploitation créant des emplois. Elle demande également la « possibilité de faire des réserves défiscalisées pour prévenir les crises ».

Au niveau européen, elle suggère de se doter d’un système de gestion de crise. Dans ce domaine, Dominique Chargé a évoqué le système de sécurisation des marges du Farm Bill américain, comme exemple à étudier. Enfin, le président de la FNCL a mis un point d’honneur à défendre la problématique de l’exportation. Il souhaite maintenir ce sujet au niveau du ministère des Affaires étrangères.

M.B.