Le porc est la viande préférée des Français, assure Inaporc, dans un communiqué publié le 30 novembre 2021. La consommation par habitant s’est élevée à 31,6 kilos l’an passé, contre 28,3 kg pour la viande de volailles, et 22,2 kg pour le bœuf et le veau. Elle recule toutefois de 1,8 % par rapport à 2019, « en raison des fermetures et restrictions qui ont touché la restauration hors domicile ».

> À lire aussi : Quels produits pour quels marchés pour les porcs mâles ? (26/11/2021)

La charcuterie comme « grande vedette »

Pourtant, le marché du porc français est « largement dominé » par la consommation à domicile, qui représente environ 81 % du porc consommé », indique Inaporc. Suivent la consommation hors domicile (15 %), et les traiteurs (4 %).

L’an passé, sur les 2,1 millions de tonnes de découpes proposées sur le marché français, les trois quarts ont été distribués sous forme de charcuterie, et le reste sous forme de viande.

« La charcuterie est la grande vedette de la consommation à domicile en France », confirme Inaporc. En 2019, les ménages ont consommé 67 % du porc sous cette forme. « Un chiffre auquel s’ajoute la saucisserie à hauteur de 15 % ». La viande fraîche représentait 18 % des achats.

> À lire aussi : Il y a un potentiel de 50 % de mâles entiers en France (24/11/2021)

« Hausse spectaculaire des achats »

L’année 2020 a enregistré une « hausse spectaculaire des achats des ménages », en raison de la multiplication des repas à domicile, liée aux confinements. Ils ont bondi de 14 % pour les saucisses, de 7,2 % pour la viande de porc fraîche, et de 5 % pour la charcuterie, par rapport à 2019.

« Après ces hausses phénoménales, les achats marquent logiquement le pas en 2021 », concède Inaporc. Mais ils « retrouvent, voire dépassent leur niveau d’avant crise ». Selon l’interprofession, sur les 9 premiers mois de l’année, la consommation des ménages de saucisses et de charcuterie progresse respectivement de 1,6 % et de 2,2 % par rapport à 2019. Seule celle de la viande fraîche est stable.

> À lire aussi : Les éleveurs perdent 25 à 30 euros par porc (25/11/2021)

Vincent Guyot