Les abattages d’agneaux ont augmenté en février 2021, selon la note de conjoncture du ministère de l’Agriculture. La hausse est de 4,9 % en têtes et de 5,4 % en poids, sur un an. En ovins de réforme, en revanche, les abattages reculent en têtes et en poids, respectivement de 4,2 % et 3,2 %.

Le prix reste toujours sur des niveaux élevés. En février 2021, à 6,98 €/kg carcasse, il dépasse de 8,5 % le niveau moyen de 2020.

En janvier 2021, les exportations d’agneaux vivants ont beaucoup diminué par rapport à d’habitude. Avec près de 47 000 têtes, elles reculent de plus de 30 % par rapport à 2020. C’est 21 000 têtes de moins qu’en 2020. « Le repli concerne l’Espagne et l’Italie dont les achats sont en baisse de 19,6 % pour le premier et de 53,1 % pour le second », précise Agreste.

Hausse des importations

Les importations d’agneaux vivants ont également augmenté en janvier. Avec près de 12 000 têtes, elles sont multipliées par deux. Elles concernent des animaux déjà engraissés, destinés à alimenter la demande pascale.

Les importations de viande ovine, en janvier 2021, dépassent de 6,9 % en poids le niveau de 2020. La viande importée pourrait moins peser sur les prix français cette année puisque son prix moyen est beaucoup plus élevé qu’en 2020 (+86 centimes en €/kg). « Les achats en provenance du Royaume-Uni et de l’Espagne augmentent », indique par ailleurs Agreste.

Marie-France Malterre