« En septembre 2020, les abattages de l’ensemble des volailles de chair se replient de 0,8 % en poids sur un an, observe Agreste, le service de la statistique du ministère de l’Agriculture dans sa note d’Infos rapides mise en ligne le 6 novembre 2020. Les croissances des abattages de poulets (+1,1 %) et de dindes (+0,7 %) sont encore totalement effacées par le recul important des abattages de pintades (–17,6 %), de canards à rôtir (–16,8 %) et de canards gras (–5,7 %. »

À lire aussi : Alerte renforcée à la grippe aviaire dans 46 départements (05/11/2020)

Stabilité sur les neuf premiers mois de 2020

Sur les neuf premiers mois de l’année, en cumul, l’activité des abattoirs de volailles est stable en tonnage. Cela s’explique par l’alourdissement des poulets et des dindes abattues sur cette période de 2020 par rapport à 2019. « En têtes, les abattages de volailles sont en recul de 1,1 %, pénalisés par la baisse marquée depuis avril de l’activité des filières du canard à rôtir et à gaver ainsi que de la pintade », détaille Agreste.

À lire aussi : « Bon nombre d’éleveurs de volailles risquent de mettre la clé sous la porte » (07/09/2020)

« Par rapport à l’année 2019 particulièrement morose, l’activité de la filière de la dinde progresse de 2 % en poids, stimulée par une consommation dynamique depuis mai (supérieure à la moyenne quinquennale, sauf en juillet), note le ministère. Les abattages de poulets progressent par rapport à une année 2019 déjà dynamique, dans un contexte de consommation française de viande de poulet soutenue, notamment en juillet et août. »

Éric Roussel