En avril 2022, l’offre de gros bovins abattus, toutes catégories confondues, se retrouve une nouvelle fois à des niveaux inférieurs à ceux des années précédentes. Dans le détail, les abattages de vaches laitières chutent de 9,5 % en nombre de têtes sur un an, calcule Agreste, le service de la statistique du ministère de l’Agriculture, dans sa dernière note d’Infos rapides publiée le 27 mai 2022.

À cette baisse s’ajoute celle des poids de carcasse (–10,5 %), «en raison du coût élevé de l’aliment et d’une demande tellement forte qu’elle presse les sorties avant une finition optimale », explique l’Institut de l’élevage.

> À lire aussi : « Le prix des gros bovins dépasse la barre symbolique des 5 €/kg » (25/05/2022)

Seuls les abattages de vaches allaitantes augmentent

Sur cette période, seuls les abattages de vaches allaitantes sont en hausse de 2,1 % en nombre de têtes et en poids, signe que la décapitalisation se poursuit.

La production de bovins mâles de 8 à 24 mois est en léger repli de 0,4 % en nombre de têtes et de 1,1 % en poids sur un an.

En veaux de boucherie, l’offre abattue fléchit de 0,8 % en nombre de têtes et de 1,3 % en poids en comparaison à avril 2021.

> À lire aussi : Toujours moins de gros bovins à l’abattoir (03/05/2022)

Lucie Pouchard