En mars 2019, les abattages d’agneaux sont en net recul, mais cela est lié au positionnement des fêtes pascales qui se sont déroulées trois semaines plus tard que l’année dernière, selon la note de conjoncture du ministère de l’Agriculture mise en ligne le 26 avril 2019.

L’approche des fêtes a tiré les prix à la hausse. « Ainsi après le creux traditionnel de début d’année, les cours ont augmenté et se rapprochent de la moyenne quinquennale », indique le ministère de l’Agriculture. Le niveau de prix du mois de mars reste cependant inférieur à celui de 2018. En avril, les cours ont continué de progresser.

En février 2019, les exportations d’agneaux en provenance des bassins laitiers dépassent de 16 % le niveau de février 2018. Les volumes à destination des pays tiers augmentent, tandis que ceux vers l’Union européenne reculent.

Baisse des importations

Les importations d’ovins vivants ont baissé de 16 % au cours du mois de février 2019. Les achats en provenance de l’Espagne et des Pays-Bas sont en baisse.

En février 2019, « les importations de viande ovine reculent de 6 % sur un an, en particulier en provenance de la Nouvelle-Zélande et de l’Irlande. Celles en provenance du Royaume-Uni et de l’Espagne progressent, mais avec des prix moyens inférieurs à ceux de 2018, observe la note de conjoncture.

M.-F. Malterre