Les cours des agneaux atteignent en août 2020 des niveaux particulièrement élevés pour cette période, indique une note d’Agreste, le service de la statistique du ministère de l’Agriculture, mise en ligne le 25 septembre 2020.

À 6,84 €/kg de carcasse en moyenne, les cours dépassent de 14,6 % leur niveau de 2019 et de 6,2 % le cours moyen de la période 2015-2019. Bien que la fête de l’Aïd soit passée, la demande de viande d’agneau se maintient dans un contexte d’offre limitée dans les exploitations.

Après un repli sur les six premiers mois de l’année, les importations de viande ovine en juillet 2020 augmentent de 25,8 % sur un an. © Agreste et DGDDI

L’Aïd tire la demande vers le haut

En juillet 2020, la production ovine dépasse de 18 % en tec le niveau de 2019. Les importations d’ovins vivants augmentent de près de 32 000 animaux, tirées par la demande liée à la fête de l’Aïd. Les animaux proviennent essentiellement de l’Espagne et, dans une moindre mesure, de l’Irlande.

Reprise des importations de viande ovine

Après les niveaux bas du printemps qui sont la conséquence de la crise sanitaire, les importations de viande ovine en juillet 2020 dépassent le niveau de 2019. Une première pour cette année. Elles sont supérieures de 25,8 %.

Le Royaume-Uni, jusque-là en repli sur le marché français, augmente ses envois de 57 % sur un an. L’Irlande, toujours présente, accroît, quant à elle, ses ventes de 27 %. À l’inverse, les importations en provenance de la Nouvelle-Zélande reculent de 22 % sur un an.

La consommation indigène de viande ovine dépasse de 28 % le niveau de juillet 2019. Elle est en revanche en repli de 4 % sur les sept premiers mois de l’année 2020.

Baisse des abattages d’agneaux

En août 2020, les abattages d’agneaux sont en repli de 13,8 % en têtes et de 19 % en poids par rapport aux niveaux de 2019. Ceux d’ovins de réforme sont en baisse de 4,7 % en têtes et de 4,3 % en poids.

Ces baisses sont à relier à la fête de l’Aïd el-Kébir qui a eu lieu le 31 juillet en 2020 et le 11 août en 2019. Sur les deux mois d’été, les abattages d’agneaux sont finalement en hausse de 2,8 % sur un an.

Ces baisses sont à relier à la fête de l’Aïd el-Kébir qui a eu lieu le 31 juillet en 2020 et le 11 août en 2019. © Agreste

À lire aussi : Bonne tenue des cours de l’agneau en juillet (07/09/2020)

Oriane Dieulot