Les abattages de porcs ont augmenté de 5,2 % en têtes et de 3,5 % en poids entre mai 2020 et mai 2021. C’est ce qu’indique Agreste dans sa note d’Infos rapide publiée le 25 juin 2021. « Le creux saisonnier habituellement observé en mai semble avancé à avril cette année », précise le service de la statistique du ministère de l’Agriculture. Le poids moyen des carcasses est de 93,8 kg, il est donc « proche du poids moyen sur cinq ans (+500 g) ».

Les cours du porc et prix des aliments progressent

Les cours du porc a progressé de manière continue entre février et mais 2021 de 32 centimes d’euros par kilo de carcasse, soit 23 % de plus sur trois mois. En mai 2021, les cours se sont donc établis à 1,71 €/kg. Ils ont donc augmenté de 8,9 % en un an. Au 17 juin 2021, les cours français du porc étaient stables, à 1,72 €/kg.

Les prix des aliments ont progressé plus rapidement que les cours du porc. En avril 2021, ils sont supérieurs de 9,9 % à ceux d’avril 2020 et de 14,1 % à celui de la moyenne de 2016 à 2020.

> À lire aussi : Les éleveurs de porc « pris en tenaille » par la volatilité des prix (01/07/2021)

Les exportations progressent, la consommation régresse

Du côté de la consommation de viande porcine, elle recule de 4,2 % entre avril 2020 et avril 2021. Agreste explique qu’elle a été impactée par « la fermeture de la restauration hors foyers et aussi par le repli de la consommation à domicile (–8 à –9 % en charcuterie et porc frais) ».

En revanche, les exportations de viande et de graisse porcine (hors abats) ont été soutenues en avril et mars 2021. Elle dépasse de 10,5 % celles d’avril 2020. Elles sont portées par les exportations vers les pays tiers qui ont progressé de 44,4 % en glissement annuel, notamment en raison de la forte progression des ventes vers la Chine.

Marie-Astrid Batut