« Selon l’enquête mensuelle laitière de FranceAgriMer, le prix standard du lait de vache conventionnel était de 328 €/1 000 litres sur le mois de février 2021 (–2 %/2020) », rapporte Benoît Rouyer, économiste au sein de l’interprofession laitière (Cniel). Le prix réel est, quant à lui, estimé à 355 €/1 000 litres (–1,9 %/2020).

Dans la filière biologique, FranceAgriMer fait état d’un prix standard de 473 €/1 000 litres et d’un prix réel de 488 €/1 000 litres sur la même période. Ces valeurs restent globalement stables sur un an.

Des perspectives « plutôt favorables » à court terme

En parallèle, les prix des produits laitiers industriels continuent leur progression. « Les cours du beurre en France ont ainsi progressé de 700 € la tonne en l’espace de 15 semaines pour se situer actuellement autour de 3 900 €/t. De son côté, le prix de la poudre de lait écrémé a augmenté de 300 €/t depuis le début de l’année 2021 pour atteindre désormais 2 500 €/t », précise Benoît Rouyer, dans une vidéo publiée le 30 avril.

Ceci intervient dans un contexte de repli de la collecte laitière nationale et d’une demande mondiale vigoureuse. « Les perspectives sur le premier semestre de 2021 sont plutôt favorables », estime finalement l’économiste.

> À lire aussi : Conjoncture, le repli de la collecte laitière s’accentue en février (15/04/2021)

Une possible embellie sur le prix du lait d’autant plus attendue que « le prix unitaire des charges dans les élevages laitiers augmente de nouveau », souligne Benoît Rouyer. La hausse du coût de l’énergie, des lubrifiants et de l’aliment acheté font effectivement grimper l’indice Ipampa du lait de vache.

Alexandra Courty