Les centres équestres et poneys clubs, contraints de fermer leur accès au public pendant plusieurs semaines, à cause de la pandémie, vont pouvoir bénéficier d’un coup de pouce de l’État.

Demande à formuler en ligne

Basée sur un montant forfaitaire de 120 euros par équidé, dans la limite des 30 premiers, l’aide doit être sollicitée en ligne, auprès de l’Institut français du cheval et de l’équitation.

« Ce dispositif apportera aux établissements une aide au titre des soins prodigués, pendant la période de fermeture, aux équidés dont ils sont propriétaires ou détenteurs et dont ils ont la charge exclusive. Seuls les équidés assurant des activités de loisirs et d’enseignement de l’équitation sont éligibles », précise un communiqué de presse commun aux ministères de l’Agriculture, des Sports et de l’Action et des comptes publics en date du mercredi 24 juin 2020.

Conditions pour prétendre à l’aide

Un décret en date du 17 juin 2020 a par ailleurs précisé les conditions pour pouvoir prétendre à ce coup de pouce :

  • Exercer une activité d’animation, d’enseignement ou d’encadrement de l’équitation ouverte au public ;
  • Etre propriétaire ou détenteur d’équidés et en assurer la charge exclusive ;
  • Avoir débuté cette activité avant le 16 mars 2020 ;
  • Ne pas avoir déposé de déclaration de cessation de paiement au 16 mars 2020 ;
  • Ne pas être, au 31 décembre 2019, qualifié d’entreprise en difficulté.

L’aide ne concerne par l’activité d’élevage équin ni celle de prise de pension de chevaux.

B. Quantinet