Dans un document transmis le mardi 19 janvier 2021 à l’autorité américaine des marchés financiers (SEC), le groupe Tyson Foods, géant américain de la viande, explique avoir conclu un accord avec les acheteurs directs et indirects de ses produits réunis dans plusieurs plaintes en nom collectif.

Plusieurs grands groupes agroalimentaires vendant du poulet aux États-Unis sont accusés par des chaînes de restaurants, de supermarchés ou des distributeurs de s’être entendus pour maintenir un prix élevé de la volaille et avoir truqué les appels d’offres.

« Nous n’admettons aucune responsabilité en concluant cet accord mais nous pensons que la résolution de ces affaires est dans le meilleur intérêt des actionnaires de la société », déclare un porte-parole de Tyson Foods.

Une filiale de JBS paye aussi

Par ailleurs, un autre géant du secteur, Pilgrim’s Pride Corporation, a accepté le 11 janvier 2021 de verser 75 millions de dollars à plusieurs plaignants pour solder des poursuites similaires à celles contre Tyson Foods.

Filiale du premier producteur mondial de viande, la société brésilienne JBS, Pilgrim’s Pride avait aussi accepté à la mi-octobre 2020 de payer 110,5 millions de dollars d’amende aux autorités américaines pour « restriction de la concurrence » sur trois contrats aux États-Unis.

Le ministère américain de la Justice a également engagé en 2020 des poursuites pénales contre dix responsables et salariés de grands producteurs de poulets, dont deux anciens directeurs généraux de Pilgrim’s Pride, pour leur participation à une entente sur les prix de la viande entre au moins 2012 et au début de 2019.

AFP