« Les visites sanitaires en élevage ont un triple objectif : sensibiliser les éleveurs, collecter des informations sur les élevages et renforcer le lien entre l’éleveur, son vétérinaire sanitaire et l’administration », rappelle le ministère de l’Agriculture, dans une instruction technique publiée le 24 février 2021 au Bulletin officiel.

Du 1er mars 2021 au 31 décembre 2022

La nouvelle campagne de visites sanitaires obligatoires dans les élevages de petits ruminants se déroulera du 1er mars 2021 au 31 décembre 2022. « Tous les élevages de plus de 40 ovins reproducteurs ou de 20 caprins reproducteurs ainsi que les élevages de cabris et agneaux à l’engraissement de plus de 25 animaux » sont concernés. Ils doivent désigner un vétérinaire sanitaire. Les élevages avec un numéro EDE impair seront les premiers à recevoir la visite, courant 2021.

Dans le cas des élevages situés dans les départements et régions d’outre mer, les préfets « ont la possibilité d’adapter le questionnaire de visite à leurs particularités géographiques et sanitaires locales. Ils peuvent également définir selon leurs propres critères les élevages concernés par les visites sanitaires dans leurs territoires », précise le ministère.

Le registre d’élevage au cœur de la visite sanitaire

« L’échange entre le vétérinaire sanitaire et l’éleveur doit durer approximativement 1 heure », et se basera sur un nouveau questionnaire publié en annexe de l’instruction technique.

Pour la campagne 2021/2022, la visite sanitaire se concentrera essentiellement sur le bon remplissage du registre d’élevage. « Les objectifs de cette visite sont donc que l’éleveur et le vétérinaire trouvent ensemble des solutions pratiques et personnalisées pour d’une part que le renseignement du registre d’élevage, aussi bien par l’éleveur que par le vétérinaire, tende vers l’exhaustivité et pour d’autre part améliorer les pratiques liées à l’identification des jeunes animaux et la déclaration des mouvements », résume l’instruction du 24 février.

Alexandra Courty
Votre analyse du marché - Ovins

L’offre couvre plus facilement la demande

Le commerce était assez actif au début de la semaine en raison du début du ramadan, mais la demande a ralenti.