Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Plus de viande mais autant de têtes

Bovins
 - Plus de viande mais autant de têtes
© M.-F. Malterre/GFA

À la fin de 2016, en France, le nombre de bovins s’élevait à 19,3 millions de têtes, presque autant que l’année précédente (–0,5 %). Les abattages de vaches ont progressé.

La quasi-stabilité du cheptel bovin masque des baisses plus marquées pour certaines catégories.

Selon la note Agreste mise en ligne le 3 avril 2017, les veaux de moins de 8 mois et les jeunes bovins de 8 à 12 mois perdent 2 % de leurs effectifs. Le troupeau de génisses progresse faiblement, avec une hausse sous la barre des 1 %. L’effectif de vaches laitières continue de reculer légèrement (–0,8 %) alors que celui de vaches allaitantes se conforte encore (+0,4 %).

Nette augmentation de la production

En 2016, avec plus de 6 millions de têtes, la production totale a dépassé de près de 1 % son niveau de 2015. Cette augmentation est due à celle de la production de bovins de plus d’un an. Les difficultés de la filière laitière ont conduit les éleveurs à augmenter les mises à la réforme de vaches. La production de vaches dépasse de plus de 4 % le niveau déjà élevé atteint en 2015. Les abattages de vaches allaitantes ont également progressé par rapport à 2015.

Les exportations totales de broutards ont progressé de 2,9 %. Les ventes de broutards lourds vers

l’Italie, principal client de la France, ont augmenté de 9 %, mais le marché turc est resté fermé, impactant fortement les ventes de broutards légers. Les abattages de veaux de boucherie se sont maintenus. Les prévisions de production de gros bovins dans les exploitations tablent sur une augmentation de 1 % en 2017.

3 % de bovins supplémentaires abattus en Europe

À la fin de 2016, le cheptel bovin de l’Union européenne comptait près de 90 millions de têtes, se situant au même niveau qu’en 2015. En progression quasi continue depuis 2011, avec plus de 23,5 millions de têtes, l’effectif de vaches laitières est en très léger repli. Ce repli concerne essentiellement l’Allemagne et la France. À l’inverse, le nombre de laitières des autres principaux pays progresse.

Les effectifs de vaches allaitantes continuent à s’accroître en France, au Royaume-Uni et en Irlande. Ils reculent dans les autres pays. Sur l’année 2016, les abattages communautaires de vaches ont nettement augmenté, de 7 %, et devraient rester élevés en 2017.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités


Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !