« Les cotations nationales confirment bien un maintien des cours en dépit des difficultés jusqu’à présent », soulignait la Fédération française des commerçants aux bestiaux (FFCB) dans un communiqué publié le 10 mars 2020. Une tendance confirmée par Benoît Albinet, directeur de Deltagro Export, quelques heures avant l’allocution d’Emmanuel Macron le lundi 16 mars 2020...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
14%

Vous avez parcouru 14% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse du marché - Bovins maigres

L’offre limitée atténue la pression tarifaire

Face aux tensions sur le marché du jeune bovin, les acheteurs français et les opérateurs à l’export cherchent à exercer une pression sur les prix des broutards et des taurillons. Les disponibilités réduites sur le marché intérieur limitent néanmoins ses effets.