« Sur le premier semestre de l’année, [ces exportations] sont en légère hausse, de 0,9 % par rapport à 2016, tempère le ministère dans sa note d’Infos rapides diffusée ce 1er septembre 2017. Cette hausse concerne les broutards légers dont les ventes progressent fortement, atteignant ainsi plus de 140 000 têtes : +13 000 têtes, soit +9,9 %. »

Repli des broutards lourds sur l’Italie et l’Algérie

En revanche, les ventes de broutards lourds hors de nos frontières reculent de plus de 2 %, ce qui représente 8 000 têtes en moins. Et en particulier à destination de l’Italie, –5 000 têtes, et de l’Algérie, –6 300 têtes. Cette catégorie représente 73 % des exportations françaises de broutards.

Du côté des bovins de boucherie, « les abattages, corrigés des variations journalières (CVJA), augmentent de 0,9 % en têtes entre juillet 2016 et juillet 2017. En poids, ils reculent de 1,1 %. Avec près de 62 000 têtes, les abattages totaux de vaches allaitantes progressent de 2,4 %, sur un an. »

Moins de vaches laitières abattues

En revanche, les abattages de vaches laitières chutent de 4 %, à près de 60 500 têtes. « Sur les sept premiers mois de l’année, les abattages de vaches allaitantes sont en hausse de 3,1 % alors que ceux de vaches laitières sont en retrait de 4 %. »