Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La gasconne des Pyrénées prépare l’avenir

réservé aux abonnés

Bovins allaitants - La gasconne des Pyrénées prépare l’avenir
© Groupe Gascon

En quête d’un nouveau modèle économique, le Groupe Gascon souhaite davantage s’impliquer dans la valorisation des produits de viande et réfléchit à faire évoluer son système de cotisation. En repensant ses niveaux d’adhésion, il espère voir son nombre d’adhérents augmenter.

« Pour nous, tout éleveur qui possède des animaux de code race 72 est un adhérent potentiel, explique Jean-Pierre Gajan, le directeur du Groupe Gascon (1). Dans le cadre de notre projet racial 2019-2023, qui devrait être effectif le 1er juillet, nous avons repensé les niveaux d’adhésion pour que chacun trouve sa place. »

« En simplifiant, le niveau de base sera destiné aux éleveurs qui annoncent des animaux de boucherie, destinés au label rouge Bœuf Gascon ou à la marque « Race gasconne des Pyrénées, laissez-vous fondre. » Le niveau intermédiaire correspondra à des éleveurs qui participent à la diffusion du progrès génétique au travers de la vente de génisses d’élevage. Les sélectionneurs, créateurs de progrès génétiques, adhéreront au troisième niveau. »

Davantage d’adhérents

En augmentant son nombre d’adhérents, le Groupe Gascon cherche à pérenniser son modèle économique. « Il n’est pas possible de tout faire porter financièrement sur les seuls sélectionneurs, d’autant que chacun bénéficie des effets du schéma de sélection et de la communication que nous mettons en œuvre, estime Jean-Pierre Gajan. Nous réfléchissons à une cotisation liée en partie au changement de cheptel des animaux (codes IPG B et E). »

Renforcer le rôle de pré-OP

Le Groupe Gascon souhaite renforcer son rôle de « pré-organisation de producteurs », c’est-à-dire de recensement de l’offre et de la demande au service de tous ses adhérents, individuels ou structures. « Beaucoup de bovins de boucherie de race gasconne des Pyrénées sont commercialisés dans des filières anonymes alors qu’il manque parfois des bêtes pour répondre à la demande en label rouge ou en marque « Race gasconne des Pyrénées, laissez-vous fondre », constate Jean-Pierre Gajan. 60 tonnes-équivalent carcasse (tec) passent chaque année en label rouge et 120 tec sous notre marque (30 tec en 2015-2016). Il y a du potentiel. » Le développement de l’outil extranet pourrait par exemple permettre d’avoir une plus grande visibilité de l’offre en bovins de boucherie, mais aussi en reproducteurs.

Valérie Scarlakens

(1) Le Groupe Gascon est à la fois organisme de sélection de la race gasconne des Pyrénées et organisme de défense et de gestion du label rouge Bœuf Gascon.

Vente de reproducteurs le 21 mars

La vente annuelle de reproducteurs (taureaux et génisses) aura lieu le jeudi 21 mars, dans le nouvel éco-espace multifonction de la station de Villeneuve-du-Paréage (Ariège).

L’année dernière, le record de prix de vente avait été atteint avec Magistrat, adjugé 8 600 €. La moyenne des taureaux (reproducteur reconnu contrôlé) s’était établie à 4 766 € (+45 % par rapport à 2017).

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités


Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !