Comme sur l’ensemble des marchés financiers, les investisseurs ont continué de surveiller l’évolution de la pandémie de Covid-19 aux États-Unis et dans le monde. Les craintes d’une deuxième vague sont vives après la résurgence du nombre de contaminations en Chine, centrée autour du marché géant de Xinfadi, au sud de Pékin. La hausse du nombre de cas dans plusieurs États fédéraux américains suscite aussi des inquiétudes.

Les semis américains sous surveillance

Les acteurs du marché attendent par ailleurs la publication à la fin de la journée d’un rapport du gouvernement américain sur l’avancée des semis et la qualité des récoltes. Selon les estimations des analystes, 76 % à 77 % des semis de maïs ainsi que 73 % à 74 % des semis de soja vont être jugés « bons à excellents. » S’ils sont confirmés, ces chiffres seraient supérieurs à la semaine précédente.

> À lire aussi : Des rendements « inhabituellement bas » pour les cultures d’hiver de l’Union européenne (15/06/2020)

Du côté du blé, les analystes anticipent que 100 % du blé de printemps a été planté à l’issue de la semaine dernière. Par ailleurs, le ministère américain de l’Agriculture a fait part ce lundi d’une nouvelle vente de soja pour la campagne de 2020-2021 : la Chine a acheté 390 000 tonnes de l’oléagineux américain.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé lundi à 3,2925 dollars, contre 3,300 dollars vendredi (–0,08 %).

Le boisseau de blé pour livraison en juillet, le plus actif, a fini à 5,0475 dollars, contre 5,0200 dollars à la précédente clôture (+0,45 %).

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé à 8,6900 dollars, contre 8,7125 dollars vendredi (–0,14 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Légère baisse du blé

Les prix du blé reculaient légèrement mardi 27 juillet 2021 en fin d’après-midi, dans un marché attentif à la progression de la moisson en Europe et chez les pays importateurs.