En juillet 2021, « l’offre de vaches abattues est limitée, observe Agreste, le service de la statistique du ministère de l’Agriculture dans sa note d’infos rapides mise en ligne ce mardi 31 août 2021. En têtes, les abattages de vaches laitières et de vaches allaitantes reculent respectivement de 8,1 % et 3,1 % sur un an. »

Les abattages de mâles se replient

En juillet 2021 toujours, le nombre de bovins mâles de 8 à 24 mois abattu a reculé de 0,8 % en têtes sur un an. « L’offre limitée dans l’Union européenne en viande de jeune bovin contribue à tirer les cours à la hausse », souligne Agreste. Pour les veaux de boucherie aussi, l’activité d’abattage se replie : de 3 % sur un an.

Une légère hausse sur les sept premiers mois de l’année

Sur les sept premiers mois de 2021, le nombre de gros bovins abattus en France affiche une légère hausse, de 0,5 %, par rapport à la même période de 2020 :

  • Les abattages de vaches laitières se replient de 3,8 % ;
  • Les abattages de vaches allaitantes se stabilisent (+0,4 %) ;
  • Les abattages de génisses augmentent de 2,1 % ;
  • Les abattages de gros bovins mâles progressent de 3,3 %, en particuliers ceux des mâles âgés de 8 à 24 mois (+4 %).
Éric Roussel