Très attendue, la PPE vient d’être publiée dans son intégralité par le ministère de la Transition écologique et solidaire. Le ministère vient également de lancer les consultations sur le sujet auprès de plusieurs instances. Cette nouvelle PPE couvre deux périodes : 2019-2023 et 2024-2028.

Réduire la consommation d’énergie

Parmi les annonces, la France devra réduire sa consommation d’énergie finale de 14 % entre 2012 et 2028. Malheureusement pour la filière du biométhane, les ambitions sont revues à la baisse avec un objectif de 7 % de production de biogaz en 2030.

Cette annonce contraste notamment avec les recommandations de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) qui fixait le pourcentage à 10 %. Rappelons également que la Commission nationale du débat public proposait une part de 30 %.

Pour justifier les 7 %, la PPE rappelle le coût de production du biogaz, jusqu’a 4 fois plus élevé que celui du gaz naturel. De plus, les 7 % sont envisagés dans le cas où le coût des projets passerait de 95 à 60 €/MWh PCS en 2028 pour les projets sélectionnés par appel d’offres.

Dans un communiqué de presse du 29 janvier 2019, la FNSEA et JA dénoncent des « objectifs incohérents qui risquent de condamner la filière de la méthanisation ». Pour eux, la diminution des coûts de production de 20 à 30 % (qui permettra d’atteindre les 7 %), laissera moins de chance aux futurs projets.

Pierre Peeters