Pas de repos pour les braves, ni pour les welfaristes, les associations de protection animale pendant le confinement. À quelques jours des fêtes pascales, Welfarm se fait l’écho d’une « nouvelle enquête de l’ONG (1) Animal Welfare Foundation (AWF) [qui] révèle l’horreur subie chaque année par les 3 millions d’agneaux transportés en Europe. Une situation dramatique que les fêtes de Pâques ainsi que l’épidémie de Covid-19 risquent fort d’aggraver. »

Pas de compassion pour la situation des éleveurs

L’organisation évoque le transport « des agneaux non sevrés, entassés dans des camions sur des milliers de kilomètres, souvent sans nourriture ni repos, pour être finalement abattus à l’autre bout de l’Europe… » Coronavirus ou pas, Welfarm ne s’inquiète évidemment pas des difficultés que connaissent les éleveurs français à cause de l’épidémie pour écouler leurs agneaux préparés pour Pâques. Et que le confinement oblige à garder chez eux.

À lire aussi : La demande en agneaux reste chaotique pour Pâques (07/04/2020)

Welfarm critique la décision de la Commission européenne concernant le transport des animaux vivants. Et notamment les assouplissements « drastiques des procédures de contrôles » adoptés à cause du Covid-19, « autant de mesures qui ouvrent malheureusement la voie à de nombreuses dérives ». L’association de défense animale dénonce aussi « la surmobilisation des forces de l’ordre […] qui font passer les contrôles de transport d’animaux en second plan ».

E.R.

(1) organisation non gouvernementale.